Le physicien Alain Bonnier brandissant le livre "L'urgence climatique est un leurre" devant Dominic Champagne au Conseil général de la CAQ, le 25 mai 2019 pour lui rappeler que l'alarmisme du GIEC n'a aucun fondement scientifique.         (Images tirées du téléjournal de Radio-Canada du 25 mai 2019)

 Publié le 2019-06-18

Pour en finir avec cette fable du

« consensus à 97% des scientifiques sur le climat »

Alain Bonnier, physicien
 « 97% des 11 944 études scientifiques publiées sur le climat entre 1991 et 2011 concluaient que le climat se réchauffe à cause de l’activité humaine » trompetait Patrick Lagacé dans sa chronique de La Presse du 30 mai dernier, intitulée « À la défense de Dominic Champagne ».
Et pour les nuls qui n’auraient pas compris du premier coup, celui-ci retrompetait un peu plus loin : « (…) l’immense majorité des 11 944 études sur le climat publiées entre 1991 et 2011 ont constaté que le climat se réchauffait à cause de l’activité humaine. »
Le Père Vert Dominic Champagne disait la même chose quand je l’ai confronté, le 25 mai dernier, au Conseil général de la CAQ. J’ai alors brandi le livre du physicien François Gervais, intitulé « L’urgence climatique est un leurre », pour lui faire comprendre qu’il trompait les gens en proclamant que « La science nous dit que… » « Qu’il est urgent que… ». Et que rien ne l’autorisait à parler « au nom de la science ». Il m’a alors sorti son argument massue : « 97% des 11 944 études scientifiques nous disent que le climat se réchauffe à cause de l’activité humaine. » Mais comme mon temps de parole au micro était écoulé, on ne m’a pas laissé le temps de répliquer. Et c’est comme ça que la « légende du  97% » continue de se propager.
C’est beau, quand même, de voir que nos deux compères verts — Patrick Lagacé et Dominic Champagne — sont cohérents et s’abreuvent aux mêmes sources écologistes. Et ce « 97% » qu’ils trompètent est effectivement très impressionnant. Je comprends ceux qui y croient de se penser ainsi pleinement autorisés à censurer ces minables « 3% » composés, comme on le sait, de maudits climatosceptiques.
Ce « 97% » est effectivement très impressionnant.
Mais il est faux.
Ce n’est pas vrai que « 97% (ou 11 586) des 11 944 études scientifiques sur le climat entre 1991 et 2011 concluaient que le climat se réchauffe à cause de l’activité humaine ». En propageant cette fausseté, La Presse et son chroniqueur attitré, Patrick Lagacé, viennent de vous tromper royalement. Doublement, en plus, puisque Lagacé répète deux fois ce mensonge. (...)
Pour obtenir le texte complet (4 pages en format PDF),
cliquez sur le lien ci-dessous.