Le réchauffement climato-sceptique.pdf Le réchauffement climato-sceptique.pdf
Taille : 720,004 Kb
Type : pdf

Publié le 16 mars 2010 dans le Québec sceptique Numéro 71

Le réchauffement « climato-sceptique »

La controverse du « climategate » indique que des échanges de courriels peuvent parfois être révélateurs. Certains échanges de courriels entre sceptiques ne le sont pas moins – surtout sur un sujet aussi controversé que le réchauffement climatique. Voici les réactions d’Alain Bonnier, physicien, consultant pour les Sceptiques du Québec et ancien président, en réponse à des questions sur ce thème qui lui ont été posées en décembre 2009. Elles complètent les propos qu’il a tenus lors de sa conférence du 13 février 2008 sur les façons de « climatiser la Terre ».
Mise en contexte  
Une discussion animée se poursuit depuis quelques années sur le réchauffement climatique entre certains membres des Sceptiques du Québec. Elle a commencée en 2004 par une conférence donnée par Steven Guilbeault, alors responsable de la campagne « Climat et énergie » pour Greenpeace Canada.  
Plusieurs textes se sont succédés sur ce sujet dans la revue Le Québec sceptique, présentant des arguments pour l’un ou l’autre point de vue.
Dans une conférence en 2008, Alain Bonnier, physicien, soutenait que la réduction des émissions de gaz à effet de serre serait inapte à stopper le réchauffement climatique et qu’il fallait par conséquent envisager dès maintenant un plan B fondé sur la géo-ingénierie du climat.  
En septembre 2009, la London Royal Society publiait un document intitulé Geoengineering the climate : science, governance and uncertainty, faisant le recensement de différentes techniques de géo-ingénierie susceptibles de réguler le climat.  
Au début de décembre 2009, les médias accordaient une grande visibilité aux différents intervenants sur le réchauffement climatique en vue de l’importante conférence mondiale sur ce sujet à Copenhague, à la mi-décembre. Plusieurs représentants d’organismes « pour » ou « contre » la réduction du CO2 ont débattu de leurs positions respectives. On se rappellera aussi l’incident des courriels de scientifiques « climato-sceptiques » supprimés par d’autres scientifiques du Climatic Research Unit de l’Université d’East Anglia.  
Tous ces événements ont conduit, durant la première moitié de décembre 2009, à l’échange de courriels qui suit.
Pour obtenir le texte complet de l'échange de courriels (11 pages en format PDF),
cliquez sur le lien ci-dessous. 
Le réchauffement climato-sceptique.pdf Le réchauffement climato-sceptique.pdf
Taille : 720,004 Kb
Type : pdf