Publié le 2015-07-13

Vers un refroidissement climatique imminent

Alain Bonnier, physicien

Depuis près de 20 ans maintenant, la Terre ne se réchauffe plus. La température globale relative (TGR) observée par le Met Office Hadley Center plafonne depuis 1995 autour de 0,5°C . Dans son 4e Rapport publié en 2007, le GIEC prévoyait toujours pour 2100 selon son scénario A1F1 (business as usual) une plage de TGR allant de 2,6 à 6,6°C. Projection qui faisait consensus à l’époque...

Mais le GIEC a corrigé le tir depuis. Dans son 5e Rapport publié en 2013, le GIEC prévoit maintenant pour l’an 2100 selon son scénario 8,5 (business as usual) une plage de TGR allant de 3,0 à 5,1°C. Qui fait toujours consensus, semble-t-il. On n’y présente aucune excuse cependant pour avoir induit le monde entier en erreur pendant 20 ans avec des prévisions alarmistes pouvant aller jusqu’à 6,6°C. On n’a pas trop insisté non plus sur le fait que la valeur extrême du scénario business
as usual était abaissée de 1,5°C. C’était pourtant une bonne nouvelle qui aurait mérité d’être claironnée haut et fort, il me semble. Mais prenons ça du bon côté : le GIEC se rapproche tranquillement de la prévision que je présentais en 2008 dans le Québec sceptique #66 et qui prévoyait une augmentation d’à peine 0,5°C pour le 21e siècle.
Aujourd’hui je serai encore plus formel. Notant que depuis près de 30 ans aucune Conférence sur le climat n’a réussi à faire fléchir la courbe de la concentration du CO2 atmosphérique, j’émets l’hypothèse que la Conférence sur le climat de Paris en décembre 2015 ne donnera guère de meilleurs résultats.
En conséquence, le taux de CO2 atmosphérique qui a franchi les 400 ppmv en avril 2014, continuera sa croissance parabolique et dépassera les 450 ppmv en 2036. (Prédiction officielle numéro 94)
M’appuyant ensuite sur un modèle d’oscillation multidécennale de 64 ans, je prédis un refroidissement climatique de 0,5°C d’ici 2035. (Prédiction officielle numéro 95)
Poursuivant la courbe du modèle jusqu’en 2100 — quitte à étirer un peu l’intervalle de confiance — je prédis également, quoi que nous fassions pour limiter nos émissions de CO2, que la température globale ne devrait augmenter que de 0,3°C, au cours du 21 e siècle, de janvier 2000 à janvier 2100. (Prédiction officielle numéro 96).
L’augmentation naturelle de température que je prédis pour le 21e siècle est nettement en dessous de la cible de 2°C que le même GIEC demande de ne pas dépasser — en réduisant drastiquement nos émissions de CO2 — sous peine de catastrophe appréhendée.
Mais si j’ai raison, la Conférence sur le climat à Paris sera complètement inutile. Sauf à faire un show de boucane pour justifier une taxe mondiale sur le carbone. Avec dommages collatéraux sur les rendements agricoles et la faim dans le monde


Pour obtenir le texte complet (19 pages en format PDF),
cliquez sur le lien ci-dessous.